Browsing Tag

march

Prix

Baileys Women’s Prize For Fiction 2017 : la shortlist

On connaît enfin les 6 romans nommés pour le Baileys Women’s Prize For Fiction 2017 ! Ils ont été révélés lundi soir et si le choix fût difficile pour le jury, il a pu en surprendre quelques-uns, moi compris!

La liste

Sans plus attendre voici la liste des sélectionnés :

Stay With Me par Ayọ̀bámi Adébáyọ̀̀  (éd. Canongate, Nigérianne)

The Power par Naomi Alderman (éd. Viking, Britannique)

The Dark Circle par Linda Grant (éd. Virago, Britannique)

The Sport of Kings par C.E. Morgan (éd. 4th Estate, Américaine)

First Love par Gwendoline Riley (éd. Granta, Britannique)

Do Not Say We Have Nothing par Madeleine Thien (éd. Granta, Canadienne)

 

Baileys Women’s Prize Prize For Fiction 2017 -Shortlist

 

 

Je vous avais parlé de la longlist ici  et les 16 nommés avaient ravi tout le monde. Cette sélection était particulièrement formidable. Le choix final ne pouvait donc décevoir personne, mais il est surprenant à plus d’un titre.

Plusieurs romans sortis de cette liste avaient pourtant fait l’unanimité chez les critiques, et dans les librairies : il s’agit plus précisément de The Essex Serpent (Sarah Perry), The Lesser Bohemians (Eimear McBride), ou encore de Hag-Seed (Margaret Atwood).

Ces trois-là ne sont donc pas sélectionnés au grand étonnement de tous ! Mais qu’importe ils ont déjà remporté quelques prix et ont été nommés à plusieurs autres prix.

D’autres ont été conservés dans la shortlist alors qu’ils n’étaient pas forcément attendus comme The Sport of Kings (C.E. Morgan), ou encore Do Not Say We Have Nothing (Madeleine Thien), le premier pour son sujet pas forcément grand public (une saga familiale d’élevage de chevaux de courses), le second car il a déjà été nommé pour la longlist du Man Booker Prize 2017 et n’avait pas été sélectionné dans la shortlist.

Cela laisse finalement de la place aux romans dont on a moins entendu parler cette année.

Continue Reading

Prix

Baileys Women’s Prize For Fiction 2017 : la « longlist »

Ce 8 mars est la Journée Internationale des Droits des Femmes ; et si on vous parle de féminisme ou d’égalité salariale dans la plupart des médias, sur ce blog je vais vous parler de littérature féminine, avec l’annonce de la 1ère sélection du Baileys Women’s Prize For Fiction !

Ce prestigieux prix féminin, annonce tous les ans sa « longlist » autour du 8 mars, c’est donc une tradition ; mais loin d’être un prix  féministe, le Baileys récompense n’importe quelle oeuvre de fiction, rédigée en anglais par une femme, et sortie entre le 1er avril de l’année précédente et le 31 mars de l’année en cours. Je vous en avais expliqué tous les détails dans cet article il y a quelques mois.

Cette année les juges avaient annoncé 12 nommées, au final il y en a 16 ! Signe que la littérature féminine anglo-saxonne se porte bien et que le choix fût difficile.

La longlist a été annoncée à 00h01, heure anglaise, donc 01h01, heure française et je suis, bien sûr, restée éveillée car c’est un prix que j’adore : on y déniche de fabuleux romans et l’ambiance et la communication autour de ce prix est toujours très sympathique.

Continue Reading

Hop sur la pile !, News

Que lire en ce début d’année 2017 ?

J’espère que parmi vos bonnes résolutions de cette année, vous avez choisi de lire BEAUCOUP ! Et pour cause, l’année 2017 s’annonce chargée en nouveautés littéraires ! Je voulais profiter de ce premier article de l’année pour balayer un peu le paysage, au moins pour le premier semestre…

Hiver…

Janvier est toujours un mois assez prolifique en matière de publications, et ce premier mois de l’année 2017 ne déroge pas à la règle avec quelques livres très attendus. LE pavé de ce début d’année c’est 4 3 2 1 de Paul Auster. Cela fait sept années que l’auteur new-yorkais n’a pas publié un roman… 4 3 2 1 c’est l’histoire des quatre vies parallèles de Archibald Isaac Ferguson : 866 pages qui couvrent différents choix de vie et donc 4 destins différents pour un seul personnage. C’est un réel tour de force littéraire auquel s’est attelé l’auteur de Sunset Park et de The New York Trilogy, et il est attendu avec grande impatience.

Couverture du livre 4 3 2 1 par Paul Auster

4 3 2 1 – Paul Auster (Faber & Faber)

On parle beaucoup également des mémoires de Coretta Scott King, femme de Martin Luther King. My Life, My Love, My Legacy sort ce mois-ci aux Etats-Unis : décédée en janvier 2006, elle s’était confiée à la fin de sa vie à la journaliste et professeure Barbara Reynolds. Coretta Scott King n’était pas juste « la femme de » , elle était également militante et activiste politique pour les droits civiques. Elle s’est battue contre la ségrégation tout au long de sa vie et a continué bien après le décès de son célèbre mari en créant The Martin Luther King, Jr. Center for Nonviolent Social Change, (Centre Martin Luther King, Jr., pour le changement social vers la non-violence). Ce livre raconte son combat permanent et l’itinéraire hors du commun d’une afro-américaine engagée originaire du fin fond de l’Alabama.

Couverture du livre My Life My Love My Legacy par Coretta Scott King

My Life My Love My Legacy – Coretta Scott King (Henry Holt & Company)

Egalement au programme de janvier, un premier roman inspiré d’un fait divers ayant réellement eu lieu : Little Deaths de Emma Flint. Ce thriller se déroule dans le Queens à New York en 1965. Ruth Malone se réveille un matin en constatant que ses deux enfants ont disparu : les corps des deux petits seront découverts quelques jours plus tard à deux endroits différents. Evidemment Ruth est la première suspecte ; sa vie dissolue est décortiquée, la presse l’accuse afin de vendre du papier, elle est la coupable idéale. Un jeune reporter va alors tenter de prouver le contraire…

Couverture de Little Deaths par Emma Flint

Little Deaths – Emma Flint (Picador)

Continue Reading