Hop sur la pile #4 | Eponine & Azelma

Hop sur la pile !

Hop sur la pile #4

Une fois n’est pas coutume, voici quelques livres acquis dernièrement. Il y a parmi eux, des livres achetés à Londres lors d’un déplacement en janvier, et d’autres que j’avais commandé en ligne et que je viens de recevoir.

Il y a beaucoup de classiques, ce n’est pas fait exprès, mais cela change un peu. Après tout, les classiques font de toute façon partie de l’actualité littéraire, et ils sont indémodables.

Je vous laisse donc découvrir ces nouvelles acquisitions, qui vont trouver leurs places sur mes étagères ! Et si vous voulez les acheter, vous pouvez cliquer sur leurs titres, les liens vous dirigeront vers le site www.bookdepository.com.

4 3 2 1 – Paul Auster

Couverture du livre 4 3 2 1 par Paul Auster

4 3 2 1 – Paul Auster (Faber & Faber)

 

Cela faisait 7 ans que Paul Auster n’avait pas écrit un roman !  4 3 2 1 est enfin sorti, au début de l’année.

Il raconte les quatre vies, alternatives, d’Archie Ferguson, né à Newark en 1947. Grâce à cette technique littéraire, les quatre vies s’entremêlent, les choix changent, les personnalités et les événements aussi. On y retrouve les moments les plus importants de l’histoire des Etats-Unis, de l’assassinat de JFK, jusqu’aux manifestations de 1968 à l’Université de Columbia.

Paul Auster, spécialiste de l’identité et des changements de vie, aime le hasard. Avec ce roman il pose les questions que l’on se poste tous sans jamais pouvoir y répondre : et si ?

Vous pouvez d’ailleurs retrouver une interview de Paul Auster ici. Je l’avais traduite pour le blog.

Et comme 4 vies c’est long, le roman fait 866 pages … j’ai déjà commencé à le lire mais je dois dire que c’est un peu handicapant de lire un livre que l’on ne peut ni emmener dans les transports, ni tenir à bout de bras dans son bain… 😉

 

Sirens – Joseph Knox

Cover de Sirens - Joseph Knox

Sirens – Joseph Knox

Il s’agit d’un thriller, premier roman de l’anglais Joseph Knox.

Ce livre connaît un énorme succès en ce moment au Royaume-Uni : très attendu, il est sorti au début de l’année et est particulièrement mis en avant à la fois dans les librairies, et sur les blogs ou les sites littéraires. très apprécié par la critique, il a conquis également le coeur des amateurs de romans noirs et de polars.

L’histoire se déroule à Manchester, symbole de la grisaille anglaise.
Aidan Waits, est un détective accusé d’avoir volé de la drogue lors d’une enquête de police. S’il veut éviter la mise à pied et la fin immédiate de sa carrière, il n’a pas d’autre choix que d’accepter une mission spéciale : infiltrer un groupe de trafiquants de drogue, afin de débusquer des policiers qui pourraient éventuellement être complices de ces méfaits. Parallèlement un député, David Rossiter, engage Aidan afin qu’il garde un oeil sur sa fille, Isabella, elle-même membre de ce petit groupe de toxicos.  Il va alors se retrouver plongé dans le monde des dealers et des politiciens véreux.

Joseph Knox est souvent comparé à Raymond Chandler, le maître du roman noir ; il faudra voir si ce livre est à la hauteur des compliments qu’il reçoit depuis janvier.

 

 

 

The Ashes Of London – Andrew Taylor

Cover de The Ashes Of London - Andrew Taylor

The Ashes Of London – Andrew Taylor

The Ashes of London est un roman historique, qui se déroule en 1666 pendant le Grand Incendie de Londres. Je ne connais pas du tout cette période et le résumé de l’histoire m’a convaincu de le mettre sur ma pile !

Lorsque l’incendie est enfin maîtrisé, un cadavre à moitié momifié est découvert dans une tombe, qui aurait due être vide, de la cathédrale St Paul, elle aussi ravagée par les flammes. Il s’agit d’un homme qui a été mutilé et donc les pouces sont liés derrière son dos.

James Marwood, sorte de détective indépendant est chargé d’enquêter et de retrouver le coupable à travers une Londres dévastée.

Parallèlement, le lecteur fait la rencontre de Catherine Lovett, Cat, s’apprêtant à refuser un marriage arrangé. Elle souhaite devenir architecte mais son avenir semble compromis car son père est recherché depuis qu’il a trahi le roi Charles II.

Les vies de Cat et de James vont alors se croiser dans ce roman historique et policier.

Le livre est sorti l’été dernier et son auteur Andrew Taylor est un écrivain britannique spécialisé dans la fiction historique.

 

 

Gilead – Marilynne Robinson

Cover de Gilead - Marilynne Robinson

Gilead – Marilynne Robinson

 

Celui-ci a remporté le Prix Pulitzer de la fiction en 2005. Marilynne Robinson est une romancière américaine multi-récompensée. Elle décrit dans ses romans, la vie dans le Midwest américain. Barack Obama en est fan, et l’auteure fait désormais partie de ses plus chères amies.

Après avoir traduit pour le blog cette interview de Barack Obama, j’ai voulu acquérir certains des livres dont il parlait. J’ai donc acheté celui-ci à Londres.

Gilead est une autobiographie de fiction, celle du Reverend John Ames. Nous sommes en 1956, il est pasteur à Gilead, une petite ville du fin fond de l’Iowa et se sait condamné par une maladie cardiaque. Afin que son fils de 7 ans conserve un maximum de souvenirs de lui, il décide de lui écrire une lettre. Fils de prêcheur, petit-fils de pasteur, sa famille a combattu pendant la Guerre Civile pour l’abolition de l’esclavage. Le roman raconte la transmission des valeurs, de la sagesse, et les liens familiaux qui unissent les pères et les fils.

 

 

 

 

The Golden Notebook – Doris Lessing

Cover of The Golden Notebook - Doris Lessing

The Golden Notebook – Doris Lessing

 

 

C’est le roman le plus connu de Doris Lessing, Prix Nobel 2007. Ses ouvrages ont tous quelque chose d’autobiographique, mais ses thèmes de prédilection ont toujours été l’enfance, la condition féminine, ou la injustices raciales.

Elle deviendra un symbole du féminisme dans les années 60 grâce à The Golden Notebook.

Dans ce roman, une femme, écrivain sans inspiration, tient un journal intime qu’elle divise en plusieurs carnets de couleurs différentes, selon les thèmes qu’elle aborde. Elle partage donc ses doutes, ses émotions, les événements de sa vie quotidienne, et c’est un dernier carnet, le carnet d’or, qui lui redonnera son énergie et son inspiration.

Il paraît que The Golden Notebook est assez dur à lire : sa forme et ses anecdotes qui s’imbriquent les unes dans les autres en font un livre déstructuré et qui nécessite de la concentration. Mais je trouverai un moyen de le lire attentivement.

 

 

 

The Amazing Adventures of Kavalier & Clay – Michael Chabon

Cover of The Amazing Adventures of Kavalier & Clay- Michael Chabon

The Amazing Adventures of Kavalier & Clay- Michael Chabon

 

Décidément, j’ai choisi beaucoup de grands gagnants de prix dans cet article, mais The Amazing Adventures of Kavalier & Clay est également lauréat d’un prix Pulitzer, remporté en 2001.

Nous sommes en 1939. Josef Kavalier originaire de Prague s’installe aux Etats-Unis, après avoir fui les persécutions nazies. Il se retrouve à New York hébergé par son cousin Sam Clay. Ils vont tous les deux s’atteler à la création d’un héros de bande dessinée : un super-héros, spécialiste de l’évasion et chasseur de nazis. Une extraordinaire amitié va naître entre les deux cousins, alors qu’ils essaient d’éveiller les consciences avec leurs créations graphiques. Les deux compères vont connaître très vite le succès avec leur héros de fiction, et participer à la légende du rêve américain.

Il s’agit d’une déclaration d’amour de Michael Chabon, aux comics, et aux bandes dessinées des années 40/50. Mais également un hommage à son grand-père, lui-même imprimeur de comics à cette même époque.

J’ai hâte de lire celui-ci, sachant que pour la petite histoire, le personnage de BD créé par les deux héros du livre, baptisé « The Escapist », a donné naissance à une véritable série de romans graphiques dont il est le personnage principal. Michael Chabon a donc bouclé la boucle en influençant le réel avec sa fiction.

 

It Can’t Happen Here – Sinclair Lewis

Cover de It Can't Happen Here - Sinclair Lewis

It Can’t Happen Here – Sinclair Lewis

C’est une histoire incroyable que cette réédition du livre de Sinclair Lewis, publié pour la première fois en 1935 ! Et elle doit beaucoup à Donald Trump, très décrié depuis son élection à la tête des Etats-Unis, et pour cause, mais qui n’arrête pas de faire vendre des livres malgré son désintérêt manifeste pour la culture. Et figurez-vous que celui-ci fait partie des heureux élus !

Il semble que dans les temps difficiles, les gens se consolent avec les romans : 1984 de George Orwell cartonne en ce moment dans les librairies américaines. La manipulation des faits, le travestissement de la vérité dénoncés dans le livre font écho aux propos et à l’absurdité des décisions prises par Donald Trump depuis un mois. Les ventes des livres sur les droits civiques sont montées en flèche également, comme je vous le racontais ici avec le livre March du sénateur John Lewis

It Can’t Happen Here n’échappe pas à cette mode, à cause des similitudes entre le personnage principal et le président des Etats-Unis actuel. Nous sommes en 1935, dans une Amérique post-Dépression, et Buzz Windrip, candidat providentiel sorti de nulle part se présente à l’élection présidentielle et la remporte contre toute attente. Il promet la richesse, et la sécurité pour tous, à coups de déclarations fascistes et finit par instaurer une véritable dictature. Roman d’anticipation par excellence, It Can’t Happen Here n’avait jamais été réédité, jusqu’à ce que l’élection de Trump, donne envie aux gens de le relire.

 

 

Mrs Dalloway – Virginia Woolf

Cover of MrsDalloway - Virginia Woolf (Vintage Classics Woolf Series)

MrsDalloway – Virginia Woolf (Vintage Classics Woolf Series)

Un classique de la littérature anglo-saxonne que je n’ai jamais lu !

L’oeuvre de Virginia Woolf m’est totalement inconnue, même si je connais bien la vie et la carrière de cette auteure qui est l’une des plus célèbres du paysage littéraire anglais.

J’ai un peu honte de l’avouer mais ce qui m’a poussé à acheter les deux livres qui vont suivre…c’est leurs couvertures ! La maison Penguin a ressorti tous les Virginia Woolf dans ces superbes éditions toutes neuves et il m’a été très difficile de me limiter à ces deux-là…

Virginia Woolf était une femme très fragile et souffrait de troubles bipolaires : cette particularité qui l’a menée au suicide en 1941, en a fait une légende. Ses romans connaissent un succès fulgurant, et Virginia Woolf prend la place de meilleure romancière de l’entre-deux-guerres, se spécialisant dans la description de la psychologie et des émotions de ses personnages, plus que dans le déroulement d’une intrigue.

Mrs Dalloway compte parmi les chefs d’oeuvre du XXème siècle. Publié en 1925, il a pour héroïne Clarissa Dalloway, dame de la haute-société, sur le point d’organiser une soirée mondaine chez elle. En réglant les derniers détails de l’événement, elle réfléchit sur son passé, sur sa vie actuelle, et sur le choix qu’elle n’a pas fait, particulièrement ses choix amoureux : elle revoit ce jour-là un ancien prétendant qui fait ressurgir en elle de vieux  souvenirs et ressentis.

Parallèlement à cette intrigue principale, on rencontre Septimus Warren Smith, vétéran de la Première Guerre Mondiale, souffrant de troubles mentaux liés à ces années de combat. Il se suicide le jour du dîner de Mrs Dalloway, et le médecin de ce dernier, conviée à cette soirée, va parler aux convives de ce qu’il s’est passé. Une anecdote qui va bouleverser l’hôtesse de la soirée.

 

 

Orlando – Virginia Woolf

Cover de Orlando - Virginia Woolf (Vintage Classics Woolf Series)

Orlando – Virginia Woolf (Vintage Classics Woolf Series)

Dans la continuité de Mrs Dalloway, plus typique de l’oeuvre de Virginia Woolf, Orlando est un récit qui donne toute sa place à l’intrigue : c’est une sorte de biographie, un poil fantastique, qui s’étale sur quatre siècles, de la fin du XVIème, jusqu’à l’année de publication du roman : 1928. Mais l’auteure se sert de cette intrigue pour, encore une fois, mettre l’accent sur les sensibilités et les émotions des personnages.

Orlando est un jeune noble anglais, qui devient l’un des courtisans préférés de la reine Elisabeth Ier. A la mort de celle-ci il reste à la Cour quelques temps puis part pour la Turquie où il est nommé ambassadeur.

Après une léthargie d’une semaine, Orlando se réveille femme. Elle part vivre à Londres mais se retrouve dans le  XIXème siècle, en pleine ère industrielle et va tenter de devenir écrivain se mêlant à la société littéraire anglaise.

Il s’agit donc d’un vrai conte fantastique, puisqu’Orlando ne meurt jamais, traverse les siècles en homme, puis en femme. Mais c’est aussi une analyse des rapports hommes/femmes et du problème de l’androgynie. Avec Orlando, Virginia Woolf a continué son exploration de la narration et s’est définitivement coupée de la tradition victorienne!

Free Delivery on all Books at the Book Depository

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply