Prix Pulitzer 2016 en Littérature | Eponine & Azelma

News, Prix

Pulitzer Prizes 2016 dans la catégorie « Books »

L’annonce des gagnants des 21 Prix Pulitzer 2016 a été faite hier soir à l’Université de Columbia à New York.

Ce qui nous intéresse sur le blog ce sont les prix « littérature » qui sont au nombre de cinq, et particulièrement celui de la Fiction qui est le plus important, commercialement et médiatiquement bien sûr.
Mais je vais aussi vous parler des 4 autres lauréats de cette catégorie !

Pile de livres représentant les 5 gagnants des Prix Pulitzer 2016 dans la catégorie BOOKS

Les 5 gagnants des Prix Pulitzer 2016 dans la catégorie BOOKS

 

  • Prix Pulitzer Fiction : The Sympathizer, par Viet Thanh Nguyen (éd. Grove Press)

    TheSympathizer_VietThanhNguyen

    The Sympathizer, by Viet Thanh Nguyen – Winner of the 2016 Pulitzer Prize for Fiction

    Ce roman qui est paru en avril dernier a donc raflé la plus grosse distinction du Pulitzer. Son thème central est la guerre du Vietnam et ses conséquences. On suit notamment le parcours d’un officier de l’armée vietnamienne du Sud (ARVN), également espion pour le Nord, après la chute de Saigon en avril 1975. Celui-ci travaille au service d’un Général de l’armée sud-vietnamienne qui, au début du roman, s’apprête, comme beaucoup de soldats, à fuir le pays, et qui doit dresser la liste de tous ceux qui vont l’accompagner sur les derniers vols disponibles. L’officier traître se retrouve sur cette liste et accompagne le Général à Los Angeles d’où il va pouvoir rapporter les moindres faits et gestes à ses supérieurs Viet-Congs. Le roman nous permet d’entrer dans la tête de cet agent double et de comprendre ses multiples facettes, et la nécessité qu’il éprouve de trahir son pays afin de poursuivre ses idéaux.

    Lorsque The Sympathizer est sorti en avril dernier il a obtenu beaucoup d’excellents critiques : « intelligent, implacablement rythmé et sauvagement drôle » dit le Washington Post, « The Sympathizer est à la fois une fiction historique, un thriller d’espionnage, et une satire. La perception qu’ont les américains des asiatiques apporte au livre des commentaires acides des plus délicieux… Nguyen sait de quoi il parle » dit le Los Angeles Times… bref que d’éloges. Le livre a également été choisi comme finaliste du PEN/Faulkner Award 2016 et apparaît sur la liste des 100 meilleurs livres de 2015 du New York Times.

    Mais comme le souligne le Guardian ce matin (http://www.theguardian.com/books/2016/apr/18/viet-thanh-nguyen-the-sympathizer-pulitzer-overlooked), il ne faisait pas partie des favoris pour le prix et ne faisait même pas partie des livres dont on a le plus parlé l’année dernière. C’est limite si The Sympathizer n’a pas été négligé par rapport à d’autres romans qui ont fait fureur en tête des ventes.
    Au lieu de couronner un roman au succès phénoménal, ils ont décidé de donner un coup de projecteur à un livre qui était sorti un peu discrètement, ce qui n’est pas plus mal.

    Nguyen a réagi à son prix hier soir sur sa page Facebook, voici ce qu’il dit : « Merci pour tous vos messages. J’ai vérifié avec des personnes bien réelles présentes dans le bureau de mon éditeur… et ils me disent que The Sympathizer a vraiment gagné le Pulitzer. A moins que ce ne soit une blague dans une autre réalité virtuelle. Je suis stupéfait.  » 

    Viet Thanh Nguyen est né au Vietnam en 1971 et est arrivé aux Etats-Unis avec sa famille en 1975, avec le statut de réfugié. Il a grandi à San Jose, en Californie et est maintenant Professeur (English, American Studies et Ethnicity) à l’USC (University of Southern California).

  • Prix Pulitzer Histoire : Custer’s Trials: A Life on the Frontier of a New America, par T.J. Stiles (éd. Alfred A. Knopf)

    Couverture de Custer's Trials , A Life on the Frontier of a New America - T.J Stiles

    Custer’s Trials , A Life on the Frontier of a New America , par T.J Stiles – Winner of the 2016 Pulitzer Prize for History

    Il s’agit là d’une biographie magistrale du Général Custer, héros de la Guerre de Sécession américaine mais aussi défait face aux tribus indiennes, lors de la bataille de Little Bighorn en 1876.
    T. J. Stiles dépeint le portrait de cette figure historique américaine en analysant sa personnalité et l’héritage qu’il a laissé, tout en démolissant la caricature. Il révèle alors selon son éditeur « une personne plutôt contradictoire et intense, un officier peu sûr de lui malgré ses compétences, intelligent malgré sa bigoterie (…)« .

    Selon les critiques plutôt unanimes sur la qualité et la richesse du travail de Stiles, tout le paradoxe de Custer réside dans le fait qu’il a aidé à construire l’Amérique moderne tout en refusant de s’y adapter.
    Le San Fransisco Chronicle parle d’un « portrait nuancé, complexe et convaincant » ; The New York Times Book Review en parle ainsi : « S’il y a bien un écrivain qui peut faire oublier le dernier combat de Custer, au moins pour quelques centaines de pages, c’est bien T.J. Stiles… Stiles est un biographe accompli et sérieux, mais il est plus que cela. C’est un écrivain talentueux, avec la qualité rare de pouvoir compiler des années de recherches et en faire sortir une histoire lumineuse et captivante. »

    Il s’agit du second Prix Pulitzer de T. J. Stiles, il avait gagné le précédent en 2010 pour une autre biographie, celle de Cornelius Vanderbilt. (The First Tycoon: The Epic Life of Cornelius Vanderbilt)

    Il a réagi à sa victoire en la qualifiant de « complètement et totalement inattendue… un cadeau du Ciel« 

  • Prix Pulitzer NonFiction : Black Flags: The Rise of ISIS, par Joby Warrick (éd. Doubleday)

    Couverture du livree Black Flags : The Rise of ISIS, par Joby Warrick - Winner of the 2016 Pulitzer Prize for Non-Fiction

    Black Flags : The Rise of ISIS, par Joby Warrick – Winner of the 2016 Pulitzer Prize for Non-Fiction

     

    The Rise of ISIS se traduirait en français par « L’ascension de DAECH ».
    Evidemment d’actualité, ce livre est surtout centré sur le portrait de Abu Musab Al-Zarqawi, fondateur de l’organisation qui deviendra bien plus tard l’Etat Islamique. Un tableau étoffé par les développements récents et les documents qu’il a pu se procurer grâce à ses contacts en Jordanie et au sein des services secrets américains. Sans pitié,  Joby Warrick critique également les erreurs et les faux pas commis par les Etats-Unis, qui ont pu alimenter l’avancée de Daech et de ses leaders en Syrie et en Irak.

    Il nous explique notamment comment Zarqawi, basé d’abord dans le nord de l’Irak, s’est vu propulsé à la tête d’une vaste insurrection lors de l’invasion américaine de 2003. Des centaines de radicalisés se sont ralliés à sa cause lorsque les généraux américains l’ont faussement identifié comme le lien entre Hussein et Ben Laden. Un combat qui continue aujourd’hui malgré sa disparition en 2006.

    Sous le nom d’Al-Qaida, d’Etat Islamique, ou de Daech les admirateurs de Zarqawi ont continué à avancer , et ont saisi l’opportunité de la Guerre en Syrie pour poursuivre le rêve de leur chef : la création d’un califat islamique.

    Joby Warrick rend compte avec précision de l’ascension de Zarqawi, mais certaines critiques lui reprochent  d’avoir réalisé une biographie plutôt qu’une analyse, et de n’avoir pas poussé assez loin l’exposé de ce qu’il promet dans le sous-titre du livre : la montée en puissance et l’avenir de Daech.

    Joby Warrick est reporter au Washington Post depuis 20 ans. Il a déjà gagné un Prix Pulitzer en tant que journaliste en 1996 pour un papier sur l’environnement.

  • Prix Pulitzer Biographie : Barbarian Days: A Surfing Life by William Finnegan (éd.Penguin Press)

    Barbarian Days A Surfing Life, by William Finnegan - Winner of the 2016 Pulitzer Prize for

    Barbarian Days A Surfing Life, by William Finnegan – Winner of the 2016 Pulitzer Prize for Biography

     

    Barbarian Days par William Finnegan est en fait une auto-biographie. Une ode au surf, la seule obsession de sa vie. William Finnegan a grandi entre Hawaii et la Californie et il a très vite commencé à dompter les vagues du Pacifique, parcourant le monde pour pratiquer son sport. Sportif mais pas seulement. Amateur de littérature il devient néanmoins écrivain et reporter de guerre.

    Mais il n’a jamais perdu de vue l’océan. Ses mémoires sont en fait une ode à la vague, et malgré ses années passées du côté de l’horreur en tant que journaliste, il semble que sa passion ait finalement rempli sa vie. Il faut être amateur d’eau, d’écume et avoir le pied marin pour apprécier ce livre à sa juste valeur. Car d’après les critiques élogieuses, chaque vague, chaque journée de surf est racontée dans le détail comme s’il sortait de l’eau juste avant de prendre son stylo.

     

    Certains considèrent toutefois que le livre est un peu long et que ses 464 pages noient le lecteur sous trop de détails à propos d’un sport qui finalement n’est pas très populaire ni très accessible.

    William Finnegan est l’auteur de plusieurs ouvrages : Cold New World, A Complicated War, Dateline Soweto, et Crossing the Line. il a gagné de nombreux prix en journalisme, il est rédacteur au New Yorker depuis 1987 et habite à Manhattan.

  • Prix Pulitzer Poésie : Ozone Journal, par Peter Balakian (éd. University of Chicago Press)

Couverture de Ozone Journal, by Peter Balakian - Winner of the 2016 PulitzerPrize for Poetry

Ozone Journal, by Peter Balakian – Winner of the 2016 PulitzerPrize for Poetry

Le recueil de poèmes de Peter Balakian, Ozone Journal est une suite 54 histoires, racontées par un homme ayant découvert les ossements de victimes du génocide arménien dans le désert syrien, en 2009, accompagné d’une équipe de journalistes. Elles représentent des parties de sa vie : la fin de son mariage, son cousin atteint du SIDA, sa vie de parent célibataire.

Des poèmes qui parlent à la fois d’histoire et de douleurs personnelles.

Peter Balakian, né le 13 juin 1951 dans le New Jersey, est l’auteur de 6 autres recueils de poèmes, ainsi que plusieurs ouvrages en prose comme The Burning Tigris (HarperCollins, 2003) sur le génocide arménien, best-seller du New York Times.

Il est également souvent invité à la télé américaine pour ses émissions d’actu, et ses essais sont régulièrement édités par le Boston Globe, le New York Times Magazine, la New York Review of Books etc…

 

image sources

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply