Baileys Women's Prize 2017 - Longlist | Eponine & Azelma

Prix

Baileys Women’s Prize For Fiction 2017 : la « longlist »

Ce 8 mars est la Journée Internationale des Droits des Femmes ; et si on vous parle de féminisme ou d’égalité salariale dans la plupart des médias, sur ce blog je vais vous parler de littérature féminine, avec l’annonce de la 1ère sélection du Baileys Women’s Prize For Fiction !

Ce prestigieux prix féminin, annonce tous les ans sa « longlist » autour du 8 mars, c’est donc une tradition ; mais loin d’être un prix  féministe, le Baileys récompense n’importe quelle oeuvre de fiction, rédigée en anglais par une femme, et sortie entre le 1er avril de l’année précédente et le 31 mars de l’année en cours. Je vous en avais expliqué tous les détails dans cet article il y a quelques mois.

Cette année les juges avaient annoncé 12 nommées, au final il y en a 16 ! Signe que la littérature féminine anglo-saxonne se porte bien et que le choix fût difficile.

La longlist a été annoncée à 00h01, heure anglaise, donc 01h01, heure française et je suis, bien sûr, restée éveillée car c’est un prix que j’adore : on y déniche de fabuleux romans et l’ambiance et la communication autour de ce prix est toujours très sympathique.

Longlist 2017

Les nommées pour le Baileys Women’s Prize For Fiction sont donc :

 

Baileys Prize 2017 – Longlist

 

Stay With Me par Ayọ̀bámi Adébáyọ̀̀  (éd. Canongate, Nigérianne)

The Power par Naomi Alderman (éd. Viking, Britannique)

Hag-Seed par Margaret Atwood (éd. Hogarth, Canadienne)

Little Deaths par Emma Flint (éd. Picador, Britannique)

The Mare par Mary Gaitskill  (éd. Serpent’s Tail, américaine)

The Dark Circle par Linda Grant (éd. Virago, Britannique)

The Lesser Bohemians par Eimear McBride (éd. Faber & Faber, Irlandaise)

Midwinter par Fiona Melrose (éd. Corsair, Sud-africaine)

The Sport of Kings par C.E. Morgan (éd. 4th Estate, Américaine)

The Woman Next Door par Yewande Omotoso (éd. Chatto & Windus, Sud-africaine)

The Lonely Hearts Hotel par Heather O’Neill (éd. Riverrun, Canadienne)

The Essex Serpent par Sarah Perry (éd. Serpent’s Tail, Britannique)

Barkskins par Annie Proulx (éd. 4th Estate, Américaine)

First Love par Gwendoline Riley (éd. Granta, Britannique)

Do Not Say We Have Nothing par Madeleine Thien (éd. Granta, Canadienne)

The Gustav Sonata par Rose Tremain (éd. Chatto & Windus, Britannique)

 

Pour ma part. je n’en ai lu que 3 : Little DeathsThe Essex Serpent , et Do Not Say We Have Nothing.

Et je suis ravie que ces trois-là fassent partie de la sélection ! Vous pouvez d’ailleurs retrouver ma critique de Little Deaths dans cet article, qui date de la semaine dernière.

J’ai une tendresse particulière pour The Essex Serpent (critique ici) qui a été, par ailleurs, élu livre de l’année par la chaîne britannique de librairies Waterstones. C’est un livre très populaire au Royaume-Uni, qui a remporté pas mal de récompenses et qui est bien placé pour remporter le Baileys cette année.

Mon autre coup de coeur c’est Do Not Say We Have Nothing que j’ai découvert lorsqu’il a été sélectionné pour le Man Booker Prize 2016. J’ai adoré cette saga familiale qui se déroule en Chine, et qui traverse le 20ème siècle.

J’aimerais avoir le temps de lire tous les autres car j’imagine qu’il y a beaucoup de futurs coups de coeur qui se cachent parmi eux, mais je ne sais pas si je vais y arriver ! Ces romans me tentent tous, cette liste est fantastique, un bon cru 2017 !

Il en manque forcément quelques-uns que j’aurais adorés voir dans cette sélection, et je suis surprise, comme pas mal de lecteurs, de l’absence de Jesse Burton pour Muse, d’Ali Smith pour son roman Autumn, et de Yaa Gyasi avec son Homegoing, qui connaît un succès formidable depuis sa sortie il y a quelques semaines.

Les jurés du Baileys ont voulu innover et jouer la carte de l’inattendu et ce n’est pas plus mal.

 

Jury 2017

Les juges du Baileys Women’s Prize For Fiction sont évidemment des femmes. On y retrouve 5 personnalités.

Baileys Prize – Une partie du jury (de gauche à droite : Katie Derham, Tessa Ross, Sam Baker, et Sarah Pascoe)

 

Tessa Ross (présidente)
Productrice britannique de films, présidente de House Productions.

Sam Baker
Journaliste britannique. Elle a été rédactrice en chef de plusieurs magazines tels que Just Seventeen, ou Cosmopolitan.

Sarah Pascoe
Actrice et humoriste britannique. Elle écrit également des billets pour The Guardian.

Katie Derham
Journaliste culture à la BBC. Elle présente également un show musical à la radio sur BBC 3.

Aminatta Forna
Romancière et essayiste écossaise.

 

Quelles sont les prochaines étapes ?

La « shortlist » sera annoncée le 3 avril prochain, et la gagnante sera couronnée le 7 juin ! A vos agendas !

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply